5 principes pour une vie confortable d’un chat en appartement

Bonjour à tous, mes chers amis ! Pour éviter un stress constant, un chat doit satisfaire ses besoins naturels, comme traquer et chasser sa proie, ou laisser des marques odorantes sur son territoire.

Les « cinq principes d’un environnement sain pour les chats » ont été formulés comme suit.

Espace sécurisé

Comme nous tous, un chat a besoin d’un endroit sûr pour se reposer et dormir, où il ne ressentira ni peur ni anxiété pour sa vie. Cet endroit devrait de préférence être en hauteur, car les chats aiment les «points d’observation» d’où ils peuvent observer leur environnement en toute sécurité. Si le chat peut se cacher pour devenir invisible aux autres, cela répondra à son besoin naturel de se réfugier et réduira le stress potentiel dû aux interactions quotidiennes rapprochées avec les humains. Une étagère ou une «maison» spéciale pour chat placée en hauteur feront un excellent refuge. Si plusieurs chats vivent dans l’appartement, il faut organiser un coin sécurisé pour chacun d’eux.

Multiplicité et séparation des ressources essentielles

Les ressources nécessaires incluent des bols de nourriture et d’eau, un bac à litière, des griffoirs, des «points d’observation», des endroits pour jouer, ainsi que pour se reposer et dormir. Idéalement, il est préférable de proposer à votre chat plusieurs ressources de chaque type (par exemple, deux bacs à litière et des récipients d’eau placés dans toute la maison), mais dans un petit appartement, ce n’est pas toujours possible. Dans ce cas, il faut se concentrer sur la commodité et l’accessibilité des ressources pour le chat.

Le bac à litière doit être spacieux (au moins 1,5 fois la longueur du corps du chat) et placé loin des sources de bruits forts (par exemple, la machine à laver). Le type de litière peut être choisi en fonction des préférences du chat et des possibilités financières du propriétaire — l’offre sur le marché est très large. Le bac doit être maintenu propre, les excréments doivent être retirés quotidiennement, la litière doit être entièrement changée et le bac nettoyé chaque semaine.

Si des produits chimiques sont utilisés pour le nettoyage, ils doivent être soigneusement rincés à l’eau pour ne pas laisser de traces odorantes. Un griffoir est un élément indispensable pour un chat. En le griffant, le chat se débarrasse non seulement de la couche supérieure morte de ses griffes, mais il laisse également sa marque odorante, rendant l’objet familier et sûr pour lui.

Un espace répondant aux besoins naturels

D’ailleurs, les chats laissent des marques similaires lorsqu’ils frottent leur museau contre les meubles ou les jambes de leurs propriétaires. Les griffoirs peuvent être verticaux ou horizontaux (selon les préférences de l’animal). Pour une utilisation pratique, ils doivent être solidement fixés. L’utilisation du griffoir peut être encouragée par des friandises pour renforcer l’habitude de faire ses griffes à l’endroit prévu à cet effet. Les bols doivent être plats et larges, placés dans un endroit où votre animal aura un accès libre 24 heures sur 24. L’eau doit toujours être fraîche. Il existe des fontaines à eau spéciales pour chats, qui rendent le processus de boisson plus attrayant.

Il ne faut pas oublier que le chat est un prédateur et, bien que de nombreux chats vivent dans des appartements en ville, la chasse reste une partie importante de leur activité quotidienne, même si cela se limite à tendre des embuscades aux jambes de leurs propriétaires. Pour éviter l’ennui et le surpoids, un chat doit passer par toutes les étapes du processus de chasse : recherche, poursuite, traque, attaque, capture, préparation et consommation de la proie. Bien sûr, à la maison, en l’absence de proie vivante, ces actions sont remplacées par une pseudo-chasse pendant le jeu. Les préférences en matière de jouets varient selon les chats — observez attentivement votre animal et choisissez quelque chose qui lui plaît (balles, cannes à pêche, puzzles alimentaires, etc.).

La stimulation de l’attention du chat passe également par l’exploration de nouveaux objets, comme une boîte ou un panier. Les stimuli visuels sont également importants pour le bien-être du chat, il est donc nécessaire de lui offrir un accès sécurisé au rebord de la fenêtre (les fenêtres doivent être fermées ou protégées par un filet spécial pour éviter les chutes). Pour une stimulation gustative et tactile, vous pouvez utiliser de l’herbe à chat en pot achetée en animalerie.

Il est important de savoir que de nombreuses plantes d’intérieur en pot sont toxiques pour les chats, et leur accès doit être restreint. Pour que les jeux du chat soient sécurisés, assurez-vous que tous les jouets sont suffisamment grands pour ne pas être avalés, et limitez l’accès du chat aux lieux de rangement des fils, aiguilles, rubans et autres objets filiformes.

Attention à l’odorat du chat

Il est important de se rappeler que les organes olfactifs des chats sont beaucoup plus sensibles aux odeurs que ceux des humains. Il est interdit de fumer dans la même pièce que le chat. Dans la mesure du possible, limitez l’utilisation de désodorisants, de parfums et de produits chimiques ménagers à forte odeur, et n’utilisez pas de litière parfumée pour le bac. Il est également important de savoir que les chats transmettent des informations olfactives via des marques de phéromones produites par des glandes situées sur leurs joues, autour du museau, à la base de la queue, sur la queue et entre les doigts.

En se frottant ces parties du corps contre les meubles ou les jambes de leurs propriétaires, les chats marquent ces objets avec leur odeur et les rendent familiers pour eux. Le nez humain ne peut pas percevoir ces marques olfactives. Ces «signes de sécurité» ne doivent pas être nettoyés, car ils procurent au chat une sensation de calme et de sérénité.

Environnement social

Il ne faut jamais être intrusif lorsqu’on interagit avec un chat. Ne le prenez pas dans vos bras et surtout ne le punissez pas s’il se trouve dans son coin sécurisé spécialement aménagé. Les chatons s’adaptent le mieux à tout contact social (avec des humains, d’autres animaux, d’autres membres de leur espèce) à partir de l’âge de 8 semaines. Chez les animaux adultes, l’habituation à un nouveau membre de la famille ou à un autre animal peut prendre du temps. Pour faciliter le stress causé par un nouveau contact social, assurez-vous de respecter tous les principes décrits ci-dessus.

En conclusion, il est important de noter que la vie d’un chat en appartement ne l’exclut pas de risques d’infections, de vers ou de puces. Des agents pathogènes dangereux peuvent pénétrer dans l’appartement par les chaussures ou les vêtements de rue, et le chat peut s’infecter en sortant dans la cage d’escalier. Soyez attentif à la santé de votre animal, effectuez régulièrement la déparasitation, le traitement contre les puces et les tiques, et n’oubliez pas la vaccination annuelle.

«Vous avez aimé l’article? Partagez-le avec vos amis sur Facebook!»

(Visited 9 times, 1 visits today)
Опубликовано в