Un vétéran et un chien fidèle meurent à quelques heures d’intervalle.

Lorsque Daniel Hove a été diagnostiqué d’un cancer du pancréas, sa famille et ses amis se sont réunis pour aider le vétéran de l’Air Force à traverser cette période difficile.

Mais personne ne l’a soutenu mieux que Shooter, le fidèle chien de Daniel, un chien de 11 ans qui quittait rarement son maître.

«Ils étaient les meilleurs amis jusqu’à la fin,» a déclaré Heather Nicoletti, la fille de Daniel, à Kare. «Ils étaient amis et allaient partout ensemble.»

Personne n’a donc été surpris que lorsque Daniel était alité, son fidèle chien soit soudainement tombé malade.

«Quand mon père était agité, le chien l’était aussi,» se souvient sa fille.

«Le père ne répondait pas, le chien ne répondait pas non plus. Alors, dès que nous avons vu que le chien ne bougeait plus beaucoup, ne se sentait pas bien, nous savions que cela allait arriver.»

Un jour, lorsque le vieux chien est devenu plus léthargique et que ses pattes ont commencé à enfler, Heather a réalisé que, malheureusement, le chien devait être euthanasié.

«J’ai appelé la clinique vétérinaire où je travaillais,» dit-elle. Environ une heure et demie après l’euthanasie du chien, mon père est également décédé.

La fille était bouleversée à l’idée de perdre son père — un parent aimant, un vétéran loyal. Heather a été réconfortée par le fait que son père n’avait au moins pas eu à dire adieu à son chien bien-aimé.

Une telle séparation aurait été tout aussi déchirante pour le chien, qui ne pouvait jamais supporter d’être séparé de son meilleur ami humain.

«Nous savions qu’ils allaient partir ensemble. Nous ne savions tout simplement pas que ce serait une question d’heures.»

(Visited 2 times, 1 visits today)